Sénégal 2016

(22 janvier au 12 février)

C’est lors de mon dernier terrain de recherche au Sénégal qu’une demande d’accès aux archives des missionnaires de la Congrégation du Saint-Esprit de Dakar a été faite. En effet, avec l’aide des Pères de la Paroisse de Koudiadiène, lieu où se déroule le projet de recherche, il m’est apparu évident qu’une partie de ma problématique s’expliquerait par le passé colonial des Sérères en question, notamment dans les processus d’inculturation/acculturation et d’évangélisation. C’est donc vers les missionnaires chargés de l’évangélisation de la région où se retrouve l’ethnie noon, la région de Thiès, que mes recherches ont été orientées pour, enfin, mettre au jour une documentation unique et riche en histoire et en culture, mais jusqu’ici toujours inexploitée. Finalement, cette demande a été reçue et a fait l’objet d’une réponse favorable mais, malheureusement, trop tard pour qu’une consultation puisse avoir lieu : l’autorisation de consulter les archives est donc consentie mais, le séjour sur le terrain ayant pris fin, je suis de retour en sol québécois sans avoir pu consulter ces archives.

Problématique

La tradition orale, avec l’absence supposé de supports écrits, pose le problème fondamental qu’est celui des sources fiables, voire possiblement utilisables par le chercheur. Le présent projet de recherche ne faisant pas exception à la règle, la découverte desdites archives demeure une véritable chance de mettre au jour une quantité formidable d’informations non traitées et placées dans quelques boîtes au fond d’un local d’archives. D’ailleurs, la découverte de l’existence de ces archives sur les Sérères noon n’a été que le fruit d’un heureux hasard : la piste suivie originalement pour la demande de consultation ne reposait que sur les dires d’un vicaire de brousse pensant peut-être avoir lu quelque chose à ce sujet il y a de cela plusieurs années. De plus, mes recherches ont permis de soulever la possibilité qu’il y ait des archives concernant les Sérères noon chez une autre congrégation : une congrégation de sœurs, cette fois-ci, qui aurait participé à l’évangélisation du secteur en question. Cette dernière piste est toujours en attente de confirmation de la part d’un contact sur le terrain, membre d’une autre congrégation religieuse, les Spiritains, mais demeure pour autant une source non négligeable d’informations possible.

Méthodologie

Pour comprendre cet axe précis de mon projet de recherche qu’est l’appropriation identitaire et symbolique de la pratique chorale, il sera nécessaire d’aborder plus en profondeur les différents symboles particuliers de cette ethnie sénégalaise, par exemple au sein des rites et rituels animistes et catholiques, dans la musique dite « traditionnelle », etc. Ainsi, c’est le contexte d’acculturation et de syncrétisme fondé sur des événements importants qui auront contribué à bâtir l’identité culturelle des Sérères noon (migrations, colonisation, esclavage, etc.) qui sera recherché dans les archives des missionnaires et ce, afin de 1) déceler et cerner ce qui est réellement représentatif de ces manifestations musicales; 2) lever le voile sur le sens profond que donne la communauté sérère à cette pratique d’origine occidentale; et 3) mettre au jour les différents mécanismes d’imposition et d’appropriation de ladite pratique musicale.

Une analyse a déjà été faite de la performance au sens pragmatique tel que proposé par Desroches (2008) afin d’en comprendre la stylistique, ainsi que de ladite pratique musicale dans son ensemble (règles, systèmes, représentations, etc.). Cependant, il devient maintenant pertinent de comprendre en quoi cette pratique chorale s’insère dans une culture fortement soutenue par la tradition orale, mais aussi de voir quels sont les effets de l’inculturation/acculturation sur l’identité culturelle des Sérères noon. C’est pourquoi la présente recherche sera désormais conduite à l’aide des outils et approches scientifiques de l’anthropologie historique (Burguière, 1986). Ce regard croisé avec l’ethnomusicologie contemporaine s’avère nécessaire pour mettre en évidence la compréhension globale de la pratique, i.e. son sens musical certes, mais aussi, social et culturel, pour atteindre notamment ce qui se trouve en amont de la pratique du chant choral.

Contribution à l’avancement des connaissances

Au niveau du contexte d’insertion de cette pratique, cet axe précis de mon projet de recherche permettra de comprendre toute l’importance historique de la collectivité au sein de la pratique du chant choral au Sénégal, telle qu’observée chez les Sérères noon de Koudiadiène. L’analyse des archives en question permettra aussi de comprendre et de mettre en valeur une pratique musicale jusqu’alors peu étudiée de façon systématique, de même que l’histoire coloniale qui a permis de forger l’identité actuelle des Sérères noon. En effet, si quelques rares documents relatent quelques bribes historiques concernant l’ethnie en question, je n’ai pu trouver aucune recherche menée sur cette communauté au chapitre de leur musique et de leur pratique du chant choral. Ces documents d’archives pourraient donc nous apprendre beaucoup sur leur culture musicale dans le passage de l’animisme à un catholicisme syncrétique par la colonisation.

Portant sur les modalités d’appropriation de la pratique chorale occidentale en milieu catholique chez les Sérères noon, le projet permettra aussi de voir pourquoi, et surtout comment les différents syncrétismes agissent sur les divers symbolismes sénégalais. Il sera alors possible de comprendre quelle place la collectivité occupe dans la mise en acte du répertoire choral, et comment la plurivocalité linéaire, élément musical important de la mise en acte du répertoire en question dans mon mémoire, représente cette appropriation identitaire par chacun des acteurs (i.e. les choristes) lors du processus de mise en acte. Enfin, ce projet permettra de mieux comprendre le sens autour de la pratique spécifique du chant choral et de cerner comment le processus d’acculturation agit sur l’identité culturelle des Sérères noon, mais aussi de cerner les affects en situation de performance de la chorale qui semblent détenir un rôle central pour les membres de la paroisse Saint Pierre Julien Eymard de Koudiadiène.

Importance du projet

Une grande part d’un tel projet de recherche doit être consacrée au terrain, à l’observation sur place du phénomène étudié : cette observation in situ permet effectivement d’affirmer ou d’infirmer les différentes hypothèses, mais aussi de comprendre tout le contexte et le vécu entourant le sujet en question. Cependant, lorsque l’histoire colonial a conservé des traces écrites d’une culture de tradition orale et qu’il est possible de consulter ces documents, il est selon moi essentiel, dans le cadre de recherches qui conduiront à la production d’un mémoire et, autant que possible, d’une thèse de doctorat, de se rendre sur place afin de rendre compte de cette documentation unique et inexploitée qui pourrait très bien participer à la complexification du sujet. Il faut donc en rendre compte pour la production de conclusions fondées et véridiques.

En quelques images*…

*Tous droits réservés et toutes permissions accordées à l’auteur du présent site pour les images présentées.